Projet eTwinning : Quelle liberté d’expression, pour quel citoyen européen ?

Présentation d’un échange eTwinning entre deux établissements du secondaire : le lycée Louis Aragon d’ Héricourt et le lycée linguistique Marco Polo de Bari (Italie), mené pour le lycée d’Héricourt par Julia Maggi et Michel Murarotto.

Classe participant au projet

Les sociétés européennes contemporaines sont confrontées à de nombreux défis : des taux de participation électorale en baisse, une défiance croissante à l’égard des responsables politiques, une forte prévalence des infractions motivées par la haine, de l’intolérance et des préjugés à l’égard des groupes ethniques et religieux minoritaires, ainsi qu’un soutien croissant à l’extrémisme violent. Ces défis menacent la légitimité des institutions démocratiques et la coexistence pacifique au sein des pays européens.

C’est de ce constat que sont partis les élèves des classes de seconde et première italien LV3  du lycée Aragon d’Héricourt (Haute-Saône) et français LV2 du lycée Marco Polo de Bari (Italie).

Ce projet était donc centré sur l’éducation à la citoyenneté, outil essentiel pour répondre à ces défis.

Des échanges facilités par la communication numérique

La communication entre élèves a été grandement facilitée par les réseaux sociaux et outils de messagerie en ligne et la visioconférence. La plateforme eTwinning a également été largement utilisée dans ce projet pour des phases de travail collaboratif (autant entre élèves qu’entre enseignants), pour le suivi global et sa diffusion.

Les élèves ont pu échanger entre eux, parler de leur travail, réorienter leur réflexion, ajouter des documents et des commentaires, afin de constituer une approche critique, transnationale et multiculturelle.

Un travail bilingue permettant de développer de nombreuses compétences

Les élèves ont travaillé en groupes de 2 à 3 personnes. Les tâches demandées s’organisaient ainsi :

  1. Thèmes à traiter concernant la liberté d’expression, la démocratie, un site culturel….
  2. Type de recherches à effectuer
  3. Synthèses des documents
  4. Mise en forme.
  5. Restitution

Les professeurs ont été très présents. Ils sont passés dans les groupes pour apporter leur aide et leur éclairage et ont aidé les élèves quand ceux-ci se sont trouvé en difficulté ou dans une impasse. Une aide méthodologique a également été mise en place car parfois certains élèves ont eu du mal à amorcer une réflexion et à définir une démarche cohérente.

Cette collaboration a été très fructueuse car les résultats ont été à la hauteur des attentes et tous les élèves se sont impliqués de façon très sérieuse.

Les travaux ont souvent été réalisés en bilingue français/italien, les élèves italiens ont aidé leurs camarades français à rédiger en italien et les élèves français ont aidé leurs camarades italiens à rédiger en français. Cela a d’une part permis une collaboration étroite entre apprenants et un échange constructif au plan linguistique.

Des travaux dirigés ont également été réalisés sur le thème de la liberté d’expression à partir d’une vidéo projetée en laboratoire de langue où tous les élèves étaient réunis (Bari). A partir de cette séquence un questionnaire a été distribué. Après 2 visionnages (la vidéo était en langue française) les élèves par groupe ont restitué leur travail et leur synthèse aussi bien à l’écrit que sous forme orale pour ceux qui le souhaitaient. Les élèves italiens se sont exprimés en français et les élèves français (en 2° année d’italien LV3) en italien.

Les enseignants ont constaté un regain de bonne humeur et de motivation chez leurs élèves, qui se sont réellement mis à la tâche et se sont passionnés pour des thèmes qui les touchaient particulièrement.

Les élèves qui ont accepté de prendre la parole l’ont fait en toute confiance, même si pour certains cela n’était pas évident. Prendre la parole devant un auditoire (50 élèves) et qui plus est devant les professeurs n’est pas toujours aisé pour des adolescents et à plus forte raison pour les élèves qui n’ont qu’une maîtrise partielle de la langue étudiée. Cette « prise de risque » leur a été bénéfique car elle leur a permis de prendre confiance en eux, et pour les « auditeurs » cela a montré qu’on pouvait réaliser des choses très intéressantes quand la confiance et l’entente étaient au rendez-vous.

Au final les élèves ont développé de nombreuses compétences :

Compétences

 

Vous aimerez aussi...