#AnimeHistoire

#AnimeHistoire est un projet d’écriture qui consiste à rédiger une histoire à plusieurs mains en collaborant avec des classes francophones issues de différents continents, puis à réaliser l’animation d’une partie de cette histoire. Lecture, écriture, réseaux sociaux, animation, vidéo, enregistrement de la voix sont donc au cœur de ce dispositif mettant en œuvre une pédagogie de projet qui témoigne de la plus-value pédagogique offerte par les outils numériques pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

Créé en 2015, à l’initiative de Julie Chandonnet et Karine Riley, deux enseignantes québécoises, #AnimeHistoire se définit comme un projet d’écriture collaborative, de cinéma d’animation et de réalité augmentée, à destination des classes du cycle 1, 2 et 3. Le principe est simple : proposer une expérience innovante de lecture et d’écriture qui repose sur le potentiel des technologies numériques et qui mette à l’honneur la langue française en dépassant les frontières.

Un projet collaboratif d’écriture numérique

Les classes inscrites sont réparties dans différentes équipes composées en fonction de l’âge des élèves. Chaque équipe regroupe 5 classes différentes, qui vont se répartir les rôles et rédiger chacune une étape du récit.

Une 1ère classe imagine et écrit la situation initiale du récit ; c’est donc à cette 1ère classe qu’il revient d’inventer le personnage principal ainsi que le cadre spatio-temporel dans lequel se déroulera l’histoire. À l’issue de cette 1ère étape, la 1ère classe partage son travail avec la 2ème classe de l’équipe.

Commence alors le travail de la 2ème classe : lecture attentive de la situation initiale, repérage des éléments fondamentaux du récit (statut du narrateur, point de vue adopté, temps verbaux, caractéristiques du personnage principal), afin de pouvoir rédiger la seconde étape du récit – l’élément perturbateur – qui devra entrer en cohérence avec la situation initiale proposée. À ces activités rédactionnelles va s’ajouter la réalisation de l’animation de la situation initiale : il s’agit de créer, à l’aide d’un outil numérique librement choisi, un film d’animation illustrant la 1ère partie du récit, puis de fixer ce film, et également d’y ajouter la 1ère partie du récit mise en page.

C’est ensuite au tour de la 3ème classe d’intervenir : après avoir lu les deux premières étapes du récit, partagées de manière numérique, elle rédige la 3ème phase de l’histoire, à savoir le début des péripéties. Elle réalise également le film d’animation illustrant l’élément perturbateur et le fixe avec l’outil numérique choisi.

De la même manière, la classe 4 prend connaissance des trois premières parties du récit, puis imagine et écrit la suite des péripéties. Elle crée le film d’animation correspondant au début des péripéties et le fixe également avec l’outil numérique  choisi.

La 5ème classe procède de même et rédige le dénouement et la situation finale de l’histoire ; elle réalise le film de la suite des péripéties. Quant au film d’animation illustrant cette dernière partie du récit, c’est la 1ère classe qui le crée à l’issue de travail final effectué par la 5ème classe.

Tout au long de ce travail d’écriture collaborative, les différentes classes d’une même équipe sont invitées à communiquer et échanger entre elles par mails, par le biais de fonctionnalité offerte par l’outil de partage à l’aide de « commentaires » en publiant leurs impressions, leurs avis et même des photos sur Twitter en utilisant #AH.

À l’issue de cette aventure scripturale, chaque classe découvre la production finale de son équipe : un texte rédigé de manière collaborative et enrichi de films d’animation.

Les objectifs du projet

  • Mettre en œuvre une expérience innovante de l’écriture en classe grâce au numérique ;
  • Permettre aux élèves de développer, grâce aux outils numériques, des compétences transversales de lecteurs, d’auteurs, d’internautes responsables, d’utilisateurs éclairés des réseaux sociaux, et de chercheurs ;
  • Développer, par le biais du numérique, des pratiques de travail collaboratif où l’élève est à la fois lecteur et scripteur ;
  • Mettre en œuvre, grâce au numérique, des pratiques d’écriture et de lecture augmentées, en intégrant au texte des films d’animation qui viennent, par leurs dimensions sonore et visuelle, enrichir le texte ;
  • Développer la créativité des élèves qui trouve, en l’outil numérique, un formidable moyen d’expression ;
  • Créer des liens entre des classes de la francophonie, qui peuvent rentrer en communication grâce aux nouvelles technologies.

#AnimeHistoire, projet d’écriture collaborative, de cinéma d’animation et de réalité augmentée, constitue donc un dispositif pédagogique qui permet d’entrer autrement dans la lecture et l’écriture, tout en éveillant la curiosité des élèves pour d’autres cultures et en faisant tomber, grâce au numérique, les frontières géographiques.

Pour en savoir plus, cliquez sur le lien suivant : https://animehistoire.jimdo.com/

 

Vous aimerez aussi...