Entrons dans l’univers de la poésie grâce au numérique

La 21e édition du Printemps des poètes s’est déroulée du 9 au 25 mars 2019. Dédiée à La Beauté et parrainée par Rachida Brakni et Enki Bilal, cette édition 2019 est soutenue par le Centre National du Livre, le Ministère de la Culture et le Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. Nous vous proposons de prolonger le charme de ces moments par le biais du numérique.

La poésie concerne tous les publics scolaires, de la maternelle au lycée, et répond aux objectifs suivants :

  • sensibiliser les publics scolaire à la poésie ;
  • encourager la lecture de poèmes comme pratique culturelle ;
  • susciter les rencontres entre poètes contemporains et élèves ;
  • lutter contre l’illettrisme et restaurer un lien actif et prolongé avec le patrimoine littéraire et la langue.

Or, « la poésie sollicite la langue là où personne ne le fait, elle récuse les parlers ordinaires et utilitaires, les stéréotypes, les formules usées… La langue poétique peut ainsi paraître inhabituelle, étrange ». (Dossier pédagogique « La poésie à l’école »). C’est pourquoi cet article, qui n’a pas pour vocation l’exhaustivité, vous propose quelques pistes (ressources et activités) pour entrer dans l’univers si délicat de la poésie grâce à l’outil numérique.

.

Quelques ressources proposées par Eduthèque

Eduthèque est une offre du service public du numérique éducatif qui donne un accès gratuit et sécurisé à un ensemble de ressources de grands établissements publics à vocation culturelle et scientifique permettant aux enseignants de mettre en oeuvre avec leurs élèves tout projet pédagogique disciplinaire et pluridisciplinaire.

Parmi les ressources proposées par Eduthèque, voici celles qui ont retenu notre attention  :

  • Orphée, figure de l’artiste (Musée du Louvre) : ce parcours permet de travailler sur la figure du poète, sur la dimension musicale de la poésie, sur les pouvoirs de la poésie.
  • Cent mille milliards de poèmes de Raymond Queneau (BnF) : le travail sur cette « machine à fabriquer des poèmes » peut constituer l’occasion de s’interroger sur la création poétique et les ressources infinies offertes par la langue.
  • Hommage à Guillevic, 8 poèmes mis en musique (Cité de la musique – Philarmonie de Paris) : l’écoute de ces 8 poèmes mis en musique permet d’aborder la musicalité de la poésie, qui a à voir avec l’oralité, la voix parlée ou chantée, et d’amorcer un travail sur la lecture, la diction poétique et la mise en voix.
  • Jalons de l’INA permet, entre autres, d’entendre Guillaume Apollinaire lire « Le Pont Mirabeau » et Paul Eluard récitant le poème « Liberté » : ces enregistrements peuvent être l’occasion de poursuivre la réflexion sur la mise en voix et de faire connaissance avec deux grands poètes français.
  • L’entreprise poétique de Jacques Roubaud (INA Jalons) : l’écoute de ce dialogue de 3 minutes, dans lequel Georges Perec et Jacques Roubaud s’entretiennent à propos de la démarche poétique de ce dernier, pourra amorcer une réflexion sur la diversité des formes poétiques.
  • Francis Ponge, Cinq Sapates, « Le volet » (BnF) : le poème « Le volet » a fait l’objet de nombreuses réécritures et l’étude des différentes versions du texte donnant aux élèves l’occasion de s’interroger sur le processus de l’écriture poétique ainsi que sur le travail et le jeu sur les mots et les sonorités.
  • Parmi les 150 livres numériques Gallica sélectionnés par la Direction du Numérique pour l’Éducation à destination des enseignants et de leurs élèves, vous trouvez : Les Fleurs du mal de Charles Baudelaire, Gaspard de la nuit d’Aloysius Bertrand, Les Amours jaunes de Tristan Corbière, Les Contemplations de Victor Hugo, Les Méditations poétiques d’Alphonse de Lamartine, Une Saison en enfer d’Arthur Rimbaud
  • Notre coup de coeur : la collection « En sortant de l’école » (lesite.tv) qui propose des courts-métrages qui constituent des adaptations, des mises en images et en voix de poèmes de Robert Desnos, de Jacques Prévert et de Guillaume Apollinaire. Chaque petit film, qui permet notamment d’aborder l’aspect sensible de la poésie et de travailler sur les images poétiques, est accompagné d’un livret pédagogique.

Quelques exemples d’activités à mettre en œuvre avec le numérique :Produire Créer

  • créer des parcours d’écoute pour découvrir un auteur ou aborder un motif poétique ;
  • créer une anthologie sonore à partir d’enregistrement de poèmes mis en voix par les élèves ;
  • créer un recueil poétique augmenté et enrichi à partir de poèmes rédigés par les élèves, mis en voix et illustrés ;
  • s’exercer à la diction poétique et à la mise en voix grâce à un outil d’enregistrement, qui permettra à l’élève de s’écouter et de porter un regard réflexif sur son travail ;
  • réfléchir à la mise en forme et à la mise en page d’un poème grâce à un outil de traitement de textes ;
  • mettre en œuvre des jeux poétiques (la méthode S+7 de Raymond Queneau par exemple) en utilisant un outil de traitement de textes ;
  • écrire un poème à partir d’une photographie prise par les élèves ;
  • créer des portraits numériques de poètes présentés sous forme de nuages de mots ;
  • créer un itinéraire poétique au sein de l’école ou de l’établissement afin d’offrir aux autres élèves des poèmes sous forme de QR codes à scanner ;
  • écrire un poème de manière collaborative ;
  • constituer pour chaque élève un cahier de poésies numérique.

Un exemple de projet numérique célébrant la poésie : #ApollinR18

#ApollinR18 est un projet qui a été conçu par les IAN Lettres des académies de Nice, Montpellier, Aix-Marseille et Toulouse. Ce projet s’inscrit à l’origine dans le cadre des TRaAM Lettres 2018-2019, et plus précisément autour de l’axe consacré à l’oral. L’idée qui le sous-tend est celle de la célébration de la poésie dans le partage. En effet, le but est d’encourager les enseignants à faire travailler leurs élèves, de la maternelle au lycée, autour de l’œuvre de Guillaume Apollinaire, et de faire collaborer les élèves à la publication d’une édition de textes d’Apollinaire, enrichie par des productions numériques et en particulier orales.

Le 9 novembre 2018 a été célébré le centième anniversaire de la mort du poète. A cette date, les différentes productions des élèves des écoles, des collèges, des lycées ont été publiées et partagées sur Twitter avec le hashtag #ApollinR18.

Ce projet, qui a remporté un véritable succès et qui continue actuellement à vivre, toujours alimenté par de nouveaux travaux et de nouvelles productions d’élèves, témoigne bien de l’apport du numérique dans le cadre de projets qui reposent sur la collaboration et la créativité. Il constitue également un excellent d’exemple d’utilisation d’un réseau social à des fins pédagogiques.

 

Vous aimerez aussi...