Individualiser / Différencier / Évaluer

La rétroaction pédagogique dans les exercices auto-correctifs permet aux élèves de soutenir l’attention, de progresser et, selon les chercheurs en éducation comme John Hattie, ce serait l’une des plus puissantes influences dans les apprentissages et la réussite.
A noter que le cerveau des enfants et des adolescents ne perçoit pas ces rétroactions positives ou négatives de la même manière.

Aller plus loin

Des usages pédagogiques

Évaluation formative en éducation physique.

Boitiers de vote en Eco-Gestion.

Différencier une activité en physique au collège.

Evaluer avec des QCM interactifs en histoire.

Différencier avec le numérique en classe.

Des outils à mettre en œuvre

Moodle

et son module “test”

Objectifs

Réaliser des exercices en tâche simple (QCM, Quizz…) pour vérifier la maîtrise du vocabulaire, de notions-clé, etc.

Atouts

  • tests sommatifs ou formatifs (avec rétro-actions)
  • suivi individualisé et sur le long terme
  • variété des types de questions

Limites

  • évaluation qui ne porte que sur des tâches simples
  • interface austère, peu ergonomique
  • nécessite une connexion Internet

Interopérabilité

fonctionne sur ordinateur avec un navigateur web récent,
ou sur appareils mobiles
(voir les applis iOS, Androïd)

Objectifs

Interroger simultanément et individuellement en utilisant de simples cartes en papier ou carton avec une webcam et un ordinateur ou avec un smartphone.

Atouts

  • pas de création de comptes ; conforme RGPD
  • permet d’inclure des images, des équations
  • possibilité de sauvegarder ses questionnaires

Limites

  • site personnel d’un enseignant, en développement
  • QCM avec des questions fermées
  • 4 questions possibles seulement

Interopérabilité

 fonctionne sur ordinateur avec un navigateur web récent,
ou sur appareils mobiles

Objectifs

Créer mes exercices interactifs en ligne en quelques clics, les sauvegarder en ligne, visualiser les notions non-comprises (tableau de suivi par classe et par personne) et communiquer les résultats aux élèves.

 

Atouts

  • création d’exercices interactifs sans compte élèves
  • possibilité de questions, réponses écrites et orales
  • permet d’utiliser les outils mobiles des élèves

Limites

  • nécessite un accès au web pour chaque élève
  • les élèves doivent indiquer un prénom et ou un nom (cf. RGPD)
  • nécessité lecteur de QRcode sur les smartphones ou tablettes

Interopérabilité

fonctionne sur ordinateur
avec un navigateur web récent,
ou sur appareils mobiles

Objectif

Engager la classe entière dans
une prise de position ou dans une évaluation sommative.

Atouts

  • pas besoin de connexion Internet
  • pour des évaluations diverses
  • dynamise le cours
  • implication des élèves

Limites

  • coût assez important
  • mise en œuvre nécessite du matériel
  • activité assez chronophage

Interopérabilité

 

Pour commencer

Objectifs

Créer des sondages, quiz et QCM et obtenir des réponses immédiates avec des outils numériques.

Atouts

  • interaction immédiate
  • facilité d’utilisation
  •  export des résultats
  • pas d’inscription pour les
    élèves

Limites

  • site en anglais
  • nécessite des appareils numériques pour répondre
  • nécessite une connexion Internet

Interopérabilité

fonctionne sur ordinateur
avec un navigateur web récent,
ou sur appareils mobiles
(voir les applis iOS, Androïd)

Pour plus d’informations, contactez le Délégué à la Protection des Données (DPD) du Rectorat par courriel : .

Depuis le 25 mai 2018, tous les outils utilisant des données personnelles (comme les prénoms et noms des élèves) nécessitent une inscription sur le registre des activités de traitement de l’établissement pour être conforme avec les Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) :

  • les outils utilisés et les données d’élèves utilisées doivent être notifiées dans un registre de traitement par le chef d’établissement ;
  • il faut privilégier les outils hébergeant des données de préférence en France et ne faisant pas d’usage des données d’élèves à un tiers ;
  • il faut veiller à ce que les productions des élèves en tant qu’oeuvres de l’esprit (article L112-2 du CPI ) soient utilisées avec l’autorisation du responsable légal.